Recettes traditionnelles

Le métro bat le record du monde

Le métro bat le record du monde


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le restaurant Subway bat un record du monde avec l'aide de l'ailier défensif du New York Giant Justin Tuck

Les restaurants du métro ont battu le record du monde Guinness.

Les restaurants Subway ont officiellement battu un record du monde Guinness le 15 août en construisant le plus grand nombre de sous-marins fabriqués en même temps par le plus grand groupe de personnes. L'ailier défensif des Giants de New York Justin Tuck était sur place pour aider l'équipe de Subway à réaliser son exploit.

Dans une masse regroupée au Times Center de New York, plus de 250 artistes sandwich ont amassé un total de sous-marins de 254 pieds de long, battant officiellement le record du monde. En préparation de l'événement, l'équipe a eu une ronde d'entraînement pour s'assurer qu'ils seraient en mesure de terminer leur tâche. Au total, 555 sandwichs ont été préparés, mais le nombre record s'élève à 254.

Chaque sous-fabricant avait cinq minutes pour préparer son sandwich, mais beaucoup ont terminé leurs sous-marins en une à deux minutes.

Le spectacle a utilisé 189 livres d'avocat, plus de 444 livres de rôti de bœuf, de jambon et de dinde et plus de 275 livres de légumes frais.

L'événement a célébré la fin de la « saison de l'avocat » de Subway, où les clients peuvent ajouter de l'avocat à l'un de leurs sous-marins, wraps et sandwichs au petit-déjeuner. La "Saison des avocats" de Subway se terminera à la fin de ce mois.

Tous les abonnements et les produits restants ont été immédiatement donnés à Récolte de la ville, une organisation basée à New York qui nourrit les sans-abri selon Rory Haden, propriétaire de Omnigage, la société de marketing à l'origine de l'événement.

Sean Flynn est un écrivain junior pour The Daily Meal. Suivez-le sur Twitter @BuffaloFlynn.


Le pain de mie du métro n'est pas légalement du pain, selon les règles d'un tribunal irlandais

Ce n'est pas du pain que Subway a utilisé pour faire ses sandwichs – du moins pas selon la plus haute cour d'Irlande.

La Cour suprême de la république a statué mardi qu'en raison de leur teneur en sucre, les pains de Subway ne satisfaisaient pas aux normes légales pour le pain.

Une affaire a été intentée par Bookfinders Ltd, un franchisé irlandais de la société américaine basée à Galway, qui a fait valoir que le pain de Subway devrait être exonéré de taxes car il s'agit d'un aliment de base.

Au lieu de cela, le tribunal de cinq juges a conclu que le pain de Subway était un « produit de confiserie ou de boulangerie de fantaisie », car son rapport sucre/farine était près de cinq fois trop élevé pour correspondre à la norme légale des aliments de base.

En vertu de la loi irlandaise sur la taxe sur la valeur ajoutée de 1972, le pain ne peut pas avoir une teneur en sucre supérieure à 2% de son poids de farine dans la pâte pour être considéré comme un aliment de base et donc exonéré d'impôt.

Toutes les options de pain de mie chauffé de Subway - pain blanc, italien, blé à neuf grains, avoine au miel, herbes et fromage italiens, multigraines à neuf grains et copieux italien - ont une teneur en sucre de 10 pour cent.

"Il n'est pas contesté que le pain fourni par Subway dans ses sandwichs chauffés a une teneur en sucre de 10 pour cent du poids de la farine incluse dans la pâte", lit-on dans le jugement.

Selon l'Irish Independent, le cas de Bookfinders découle d'une décision de 2006 dans laquelle l'Office of Revenue Commissioners lui a refusé le remboursement des paiements de taxe sur la valeur ajoutée effectués du début de 2004 à la fin de 2005. Bookfinders prétend qu'il n'aurait pas dû être imposé et qu'il a droit à un remboursement.

Subway a repoussé la décision selon laquelle ses sandwichs étaient faits d'autre chose que du pain.

"Le pain de Subway est, bien sûr, du pain", a déclaré un porte-parole de Subway dans un communiqué. "Nous cuisinons du pain frais dans nos restaurants depuis plus de trois décennies, et nos clients reviennent chaque jour pour des sandwichs faits avec du pain aussi bon qu'il a bon goût."

Dans les informations nutritionnelles sur le site internet de l'entreprise, l'ensemble de son pain contient au moins 1 gramme de sucre.


Le pain de mie du métro n'est pas légalement du pain, selon les règles d'un tribunal irlandais

Ce n'est pas du pain que Subway a utilisé pour faire ses sandwichs – du moins pas selon la plus haute cour d'Irlande.

La Cour suprême de la république a statué mardi qu'en raison de leur teneur en sucre, les pains de Subway ne satisfaisaient pas aux normes légales pour le pain.

Une affaire a été intentée par Bookfinders Ltd, un franchisé irlandais de la société américaine basée à Galway, qui a fait valoir que le pain de Subway devrait être exonéré de taxes car il s'agit d'un aliment de base.

Au lieu de cela, le tribunal de cinq juges a conclu que le pain de Subway était un « produit de confiserie ou de boulangerie de fantaisie », car son rapport sucre/farine était près de cinq fois trop élevé pour correspondre à la norme légale des aliments de base.

En vertu de la loi irlandaise sur la taxe sur la valeur ajoutée de 1972, le pain ne peut pas avoir une teneur en sucre supérieure à 2% de son poids de farine dans la pâte pour être considéré comme un aliment de base et donc exonéré d'impôt.

Toutes les options de pain de mie chauffé de Subway - pain blanc, italien, blé à neuf grains, avoine au miel, herbes et fromage italiens, multigraines à neuf grains et copieux italien - ont une teneur en sucre de 10 pour cent.

"Il n'est pas contesté que le pain fourni par Subway dans ses sandwichs chauffés a une teneur en sucre de 10 pour cent du poids de la farine incluse dans la pâte", lit-on dans le jugement.

Selon l'Irish Independent, le cas de Bookfinders découle d'une décision de 2006 dans laquelle l'Office of Revenue Commissioners lui a refusé le remboursement des paiements de taxe sur la valeur ajoutée effectués du début de 2004 à la fin de 2005. Bookfinders prétend qu'il n'aurait pas dû être imposé et qu'il a droit à un remboursement.

Subway a repoussé la décision selon laquelle ses sandwichs étaient faits d'autre chose que du pain.

"Le pain de Subway est, bien sûr, du pain", a déclaré un porte-parole de Subway dans un communiqué. "Nous cuisinons du pain frais dans nos restaurants depuis plus de trois décennies, et nos clients reviennent chaque jour pour des sandwichs faits avec du pain aussi bon qu'il a bon goût."

Dans les informations nutritionnelles sur le site internet de l'entreprise, l'ensemble de son pain contient au moins 1 gramme de sucre.


Le pain de mie du métro n'est pas légalement du pain, selon les règles d'un tribunal irlandais

Ce n'est pas du pain que Subway a utilisé pour faire ses sandwichs – du moins pas selon la plus haute cour d'Irlande.

La Cour suprême de la république a statué mardi qu'en raison de leur teneur en sucre, les pains de Subway ne satisfaisaient pas aux normes légales pour le pain.

Une affaire a été intentée par Bookfinders Ltd, un franchisé irlandais de la société américaine basée à Galway, qui a fait valoir que le pain de Subway devrait être exonéré de taxes car il s'agit d'un aliment de base.

Au lieu de cela, le tribunal de cinq juges a conclu que le pain de Subway était un « produit de boulangerie ou de pâtisserie de fantaisie », car son rapport sucre/farine était près de cinq fois trop élevé pour répondre à la norme légale des aliments de base.

En vertu de la loi irlandaise sur la taxe sur la valeur ajoutée de 1972, le pain ne peut pas avoir une teneur en sucre supérieure à 2% de son poids de farine dans la pâte pour être considéré comme un aliment de base et donc exonéré d'impôt.

Toutes les options de pain de mie chauffé de Subway - pain blanc, italien, blé à neuf grains, avoine au miel, herbes et fromage italiens, multigraines à neuf grains et copieux italien - ont une teneur en sucre de 10 pour cent.

"Il n'est pas contesté que le pain fourni par Subway dans ses sandwichs chauffés a une teneur en sucre de 10 pour cent du poids de la farine incluse dans la pâte", lit-on dans le jugement.

Selon l'Irish Independent, le cas de Bookfinders découle d'une décision de 2006 dans laquelle l'Office of Revenue Commissioners lui a refusé le remboursement des paiements de taxe sur la valeur ajoutée effectués du début de 2004 à la fin de 2005. Bookfinders prétend qu'il n'aurait pas dû être imposé et qu'il a droit à un remboursement.

Subway a repoussé la décision selon laquelle ses sandwichs étaient faits d'autre chose que du pain.

"Le pain de Subway est, bien sûr, du pain", a déclaré un porte-parole de Subway dans un communiqué. "Nous cuisinons du pain frais dans nos restaurants depuis plus de trois décennies, et nos clients reviennent chaque jour pour des sandwichs faits avec du pain aussi bon qu'il a bon goût."

Dans les informations nutritionnelles sur le site internet de l'entreprise, l'ensemble de son pain contient au moins 1 gramme de sucre.


Le pain de mie du métro n'est pas légalement du pain, selon les règles d'un tribunal irlandais

Ce n'est pas du pain que Subway a utilisé pour faire ses sandwichs – du moins pas selon la plus haute cour d'Irlande.

La Cour suprême de la république a statué mardi qu'en raison de leur teneur en sucre, les pains de Subway ne satisfaisaient pas aux normes légales pour le pain.

Une affaire a été intentée par Bookfinders Ltd, un franchisé irlandais de la société américaine basée à Galway, qui a fait valoir que le pain de Subway devrait être exonéré de taxes car il s'agit d'un aliment de base.

Au lieu de cela, le tribunal de cinq juges a conclu que le pain de Subway était un « produit de confiserie ou de boulangerie de fantaisie », car son rapport sucre/farine était près de cinq fois trop élevé pour correspondre à la norme légale des aliments de base.

En vertu de la loi irlandaise sur la taxe sur la valeur ajoutée de 1972, le pain ne peut pas avoir une teneur en sucre supérieure à 2% de son poids de farine dans la pâte pour être considéré comme un aliment de base et donc exonéré d'impôt.

Toutes les options de pain de mie chauffé de Subway - pain blanc, italien, blé à neuf grains, avoine au miel, herbes et fromage italiens, multigraines à neuf grains et copieux italien - ont une teneur en sucre de 10 pour cent.

"Il n'est pas contesté que le pain fourni par Subway dans ses sandwichs chauffés a une teneur en sucre de 10 pour cent du poids de la farine incluse dans la pâte", lit-on dans le jugement.

Selon l'Irish Independent, le cas de Bookfinders découle d'une décision de 2006 dans laquelle l'Office of Revenue Commissioners lui a refusé le remboursement des paiements de taxe sur la valeur ajoutée effectués du début de 2004 à la fin de 2005. Bookfinders prétend qu'il n'aurait pas dû être imposé et qu'il a droit à un remboursement.

Subway a repoussé la décision selon laquelle ses sandwichs étaient faits d'autre chose que du pain.

"Le pain de Subway est, bien sûr, du pain", a déclaré un porte-parole de Subway dans un communiqué. « Nous cuisinons du pain frais dans nos restaurants depuis plus de trois décennies et nos clients reviennent chaque jour pour des sandwichs préparés avec du pain aussi bon qu'il a bon goût. »

Dans les informations nutritionnelles sur le site internet de l'entreprise, l'ensemble de son pain contient au moins 1 gramme de sucre.


Le pain de mie du métro n'est pas légalement du pain, selon les règles d'un tribunal irlandais

Ce n'est pas du pain que Subway a utilisé pour faire ses sandwichs – du moins pas selon la plus haute cour d'Irlande.

La Cour suprême de la république a statué mardi qu'en raison de leur teneur en sucre, les pains de Subway ne satisfaisaient pas aux normes légales pour le pain.

Une affaire a été intentée par Bookfinders Ltd, un franchisé irlandais de la société américaine basée à Galway, qui a fait valoir que le pain de Subway devrait être exonéré de taxes car il s'agit d'un aliment de base.

Au lieu de cela, le tribunal de cinq juges a conclu que le pain de Subway était un « produit de confiserie ou de boulangerie de fantaisie », car son rapport sucre/farine était près de cinq fois trop élevé pour correspondre à la norme légale des aliments de base.

En vertu de la loi irlandaise sur la taxe sur la valeur ajoutée de 1972, le pain ne peut pas avoir une teneur en sucre supérieure à 2% de son poids de farine dans la pâte pour être considéré comme un aliment de base et donc exonéré d'impôt.

Toutes les options de pain de mie chauffé de Subway - pain blanc, italien, blé à neuf grains, avoine au miel, herbes et fromage italiens, multigraines à neuf grains et copieux italien - ont une teneur en sucre de 10 pour cent.

"Il n'est pas contesté que le pain fourni par Subway dans ses sandwichs chauffés a une teneur en sucre de 10 pour cent du poids de la farine incluse dans la pâte", lit-on dans le jugement.

Selon l'Irish Independent, le cas de Bookfinders découle d'une décision de 2006 dans laquelle l'Office of Revenue Commissioners lui a refusé le remboursement des paiements de taxe sur la valeur ajoutée effectués du début de 2004 à la fin de 2005. Bookfinders prétend qu'il n'aurait pas dû être imposé et qu'il a droit à un remboursement.

Subway a repoussé la décision selon laquelle ses sandwichs étaient faits d'autre chose que du pain.

"Le pain de Subway est, bien sûr, du pain", a déclaré un porte-parole de Subway dans un communiqué. "Nous cuisinons du pain frais dans nos restaurants depuis plus de trois décennies, et nos clients reviennent chaque jour pour des sandwichs faits avec du pain aussi bon qu'il a bon goût."

Dans les informations nutritionnelles sur le site internet de l'entreprise, l'ensemble de son pain contient au moins 1 gramme de sucre.


Le pain de mie du métro n'est pas légalement du pain, selon les règles d'un tribunal irlandais

Ce n'est pas du pain que Subway a utilisé pour faire ses sandwichs – du moins pas selon la plus haute cour d'Irlande.

La Cour suprême de la république a statué mardi qu'en raison de leur teneur en sucre, les pains de Subway ne satisfaisaient pas aux normes légales pour le pain.

Une affaire a été intentée par Bookfinders Ltd, un franchisé irlandais de la société américaine basée à Galway, qui a fait valoir que le pain de Subway devrait être exonéré de taxes car il s'agit d'un aliment de base.

Au lieu de cela, le tribunal de cinq juges a conclu que le pain de Subway était un « produit de confiserie ou de boulangerie de fantaisie », car son rapport sucre/farine était près de cinq fois trop élevé pour correspondre à la norme légale des aliments de base.

En vertu de la loi irlandaise sur la taxe sur la valeur ajoutée de 1972, le pain ne peut pas avoir une teneur en sucre supérieure à 2% de son poids de farine dans la pâte pour être considéré comme un aliment de base et donc exonéré d'impôt.

Toutes les options de pain de mie chauffé de Subway - pain blanc, italien, blé à neuf grains, avoine au miel, herbes et fromage italiens, multigraines à neuf grains et copieux italien - ont une teneur en sucre de 10 pour cent.

"Il n'est pas contesté que le pain fourni par Subway dans ses sandwichs chauffés a une teneur en sucre de 10 pour cent du poids de la farine incluse dans la pâte", lit-on dans le jugement.

Selon l'Irish Independent, le cas de Bookfinders découle d'une décision de 2006 dans laquelle l'Office of Revenue Commissioners lui a refusé le remboursement des paiements de taxe sur la valeur ajoutée effectués du début de 2004 à la fin de 2005. Bookfinders prétend qu'il n'aurait pas dû être imposé et qu'il a droit à un remboursement.

Subway a repoussé la décision selon laquelle ses sandwichs étaient faits d'autre chose que du pain.

"Le pain de Subway est, bien sûr, du pain", a déclaré un porte-parole de Subway dans un communiqué. « Nous cuisinons du pain frais dans nos restaurants depuis plus de trois décennies et nos clients reviennent chaque jour pour des sandwichs préparés avec du pain aussi bon qu'il a bon goût. »

Dans les informations nutritionnelles sur le site internet de l'entreprise, l'ensemble de son pain contient au moins 1 gramme de sucre.


Le pain de mie du métro n'est pas légalement du pain, selon les règles d'un tribunal irlandais

Ce n'est pas du pain que Subway a utilisé pour faire ses sandwichs – du moins pas selon la plus haute cour d'Irlande.

La Cour suprême de la république a statué mardi qu'en raison de leur teneur en sucre, les pains de Subway ne satisfaisaient pas aux normes légales pour le pain.

Une affaire a été intentée par Bookfinders Ltd, un franchisé irlandais de la société américaine basée à Galway, qui a fait valoir que le pain de Subway devrait être exonéré de taxes car il s'agit d'un aliment de base.

Au lieu de cela, le tribunal de cinq juges a conclu que le pain de Subway était un « produit de boulangerie ou de pâtisserie de fantaisie », car son rapport sucre/farine était près de cinq fois trop élevé pour correspondre à la norme légale des aliments de base.

En vertu de la loi irlandaise sur la taxe sur la valeur ajoutée de 1972, le pain ne peut pas avoir une teneur en sucre supérieure à 2% de son poids de farine dans la pâte pour être considéré comme un aliment de base et donc exonéré d'impôt.

Toutes les options de pain de mie chauffé de Subway - pain blanc, italien, blé à neuf grains, avoine au miel, herbes et fromage italiens, multigraines à neuf grains et copieux italien - ont une teneur en sucre de 10 pour cent.

"Il n'est pas contesté que le pain fourni par Subway dans ses sandwichs chauffés a une teneur en sucre de 10 pour cent du poids de la farine incluse dans la pâte", lit-on dans le jugement.

Selon l'Irish Independent, le cas de Bookfinders découle d'une décision de 2006 dans laquelle l'Office of Revenue Commissioners lui a refusé le remboursement des paiements de taxe sur la valeur ajoutée effectués du début de 2004 à la fin de 2005. Bookfinders prétend qu'il n'aurait pas dû être imposé et qu'il a droit à un remboursement.

Subway a repoussé la décision selon laquelle ses sandwichs étaient faits d'autre chose que du pain.

"Le pain de Subway est, bien sûr, du pain", a déclaré un porte-parole de Subway dans un communiqué. "Nous cuisinons du pain frais dans nos restaurants depuis plus de trois décennies, et nos clients reviennent chaque jour pour des sandwichs faits avec du pain aussi bon qu'il a bon goût."

Dans les informations nutritionnelles sur le site internet de l'entreprise, l'ensemble de son pain contient au moins 1 gramme de sucre.


Le pain de mie du métro n'est pas légalement du pain, selon les règles d'un tribunal irlandais

Ce n'est pas du pain que Subway a utilisé pour faire ses sandwichs – du moins pas selon la plus haute cour d'Irlande.

La Cour suprême de la république a statué mardi qu'en raison de leur teneur en sucre, les pains de Subway ne satisfaisaient pas aux normes légales pour le pain.

Une affaire a été intentée par Bookfinders Ltd, un franchisé irlandais de la société américaine basée à Galway, qui a fait valoir que le pain de Subway devrait être exonéré de taxes car il s'agit d'un aliment de base.

Au lieu de cela, le tribunal de cinq juges a conclu que le pain de Subway était un « produit de confiserie ou de boulangerie de fantaisie », car son rapport sucre/farine était près de cinq fois trop élevé pour correspondre à la norme légale des aliments de base.

En vertu de la loi irlandaise sur la taxe sur la valeur ajoutée de 1972, le pain ne peut pas avoir une teneur en sucre supérieure à 2% de son poids de farine dans la pâte pour être considéré comme un aliment de base et donc exonéré d'impôt.

Toutes les options de pain de mie chauffé de Subway - pain blanc, italien, blé à neuf grains, avoine au miel, herbes et fromage italiens, multigraines à neuf grains et copieux italien - ont une teneur en sucre de 10 pour cent.

"Il n'est pas contesté que le pain fourni par Subway dans ses sandwichs chauffés a une teneur en sucre de 10 pour cent du poids de la farine incluse dans la pâte", lit-on dans le jugement.

Selon l'Irish Independent, le cas de Bookfinders découle d'une décision de 2006 dans laquelle l'Office of Revenue Commissioners lui a refusé le remboursement des paiements de taxe sur la valeur ajoutée effectués du début de 2004 à la fin de 2005. Bookfinders prétend qu'il n'aurait pas dû être imposé et qu'il a droit à un remboursement.

Subway a repoussé la décision selon laquelle ses sandwichs étaient faits d'autre chose que du pain.

"Le pain de Subway est, bien sûr, du pain", a déclaré un porte-parole de Subway dans un communiqué. « Nous cuisinons du pain frais dans nos restaurants depuis plus de trois décennies et nos clients reviennent chaque jour pour des sandwichs préparés avec du pain aussi bon qu'il a bon goût. »

Dans les informations nutritionnelles sur le site internet de l'entreprise, l'ensemble de son pain contient au moins 1 gramme de sucre.


Le pain de mie du métro n'est pas légalement du pain, selon les règles d'un tribunal irlandais

Ce n'est pas du pain que Subway a utilisé pour faire ses sandwichs – du moins pas selon la plus haute cour d'Irlande.

La Cour suprême de la république a statué mardi qu'en raison de leur teneur en sucre, les pains de Subway ne satisfaisaient pas aux normes légales pour le pain.

Une affaire a été intentée par Bookfinders Ltd, un franchisé irlandais de la société américaine basée à Galway, qui a fait valoir que le pain de Subway devrait être exonéré de taxes car il s'agit d'un aliment de base.

Au lieu de cela, le tribunal de cinq juges a conclu que le pain de Subway était un « produit de confiserie ou de boulangerie de fantaisie », car son rapport sucre/farine était près de cinq fois trop élevé pour correspondre à la norme légale des aliments de base.

En vertu de la loi irlandaise sur la taxe sur la valeur ajoutée de 1972, le pain ne peut pas avoir une teneur en sucre supérieure à 2% de son poids de farine dans la pâte pour être considéré comme un aliment de base et donc exonéré d'impôt.

Toutes les options de pain de mie chauffé de Subway - pain blanc, italien, blé à neuf grains, avoine au miel, herbes et fromage italiens, multigraines à neuf grains et copieux italien - ont une teneur en sucre de 10 pour cent.

"Il n'est pas contesté que le pain fourni par Subway dans ses sandwichs chauffés a une teneur en sucre de 10 pour cent du poids de la farine incluse dans la pâte", lit-on dans le jugement.

Selon l'Irish Independent, le cas de Bookfinders découle d'une décision de 2006 dans laquelle l'Office of Revenue Commissioners lui a refusé le remboursement des paiements de taxe sur la valeur ajoutée effectués du début de 2004 à la fin de 2005. Bookfinders prétend qu'il n'aurait pas dû être imposé et qu'il a droit à un remboursement.

Subway a repoussé la décision selon laquelle ses sandwichs étaient faits d'autre chose que du pain.

"Le pain de Subway est, bien sûr, du pain", a déclaré un porte-parole de Subway dans un communiqué. "Nous cuisinons du pain frais dans nos restaurants depuis plus de trois décennies, et nos clients reviennent chaque jour pour des sandwichs faits avec du pain aussi bon qu'il a bon goût."

Dans les informations nutritionnelles sur le site internet de l'entreprise, l'ensemble de son pain contient au moins 1 gramme de sucre.


Le pain de mie du métro n'est pas légalement du pain, selon les règles d'un tribunal irlandais

Ce n'est pas du pain que Subway a utilisé pour faire ses sandwichs – du moins pas selon la plus haute cour d'Irlande.

La Cour suprême de la république a statué mardi qu'en raison de leur teneur en sucre, les pains de Subway ne satisfaisaient pas aux normes légales pour le pain.

Une affaire a été intentée par Bookfinders Ltd, un franchisé irlandais de la société américaine basée à Galway, qui a fait valoir que le pain de Subway devrait être exonéré de taxes car il s'agit d'un aliment de base.

Au lieu de cela, le tribunal de cinq juges a conclu que le pain de Subway était un « produit de boulangerie ou de pâtisserie de fantaisie », car son rapport sucre/farine était près de cinq fois trop élevé pour répondre à la norme légale des aliments de base.

En vertu de la loi irlandaise sur la taxe sur la valeur ajoutée de 1972, le pain ne peut pas avoir une teneur en sucre supérieure à 2% de son poids de farine dans la pâte pour être considéré comme un aliment de base et donc exonéré d'impôt.

Toutes les options de pain de mie chauffé de Subway - pain blanc, italien, blé à neuf grains, avoine au miel, herbes et fromage italiens, multigraines à neuf grains et copieux italien - ont une teneur en sucre de 10 pour cent.

"Il n'est pas contesté que le pain fourni par Subway dans ses sandwichs chauffés a une teneur en sucre de 10 pour cent du poids de la farine incluse dans la pâte", lit-on dans le jugement.

Selon l'Irish Independent, le cas de Bookfinders découle d'une décision de 2006 dans laquelle l'Office of Revenue Commissioners lui a refusé le remboursement des paiements de taxe sur la valeur ajoutée effectués du début de 2004 à la fin de 2005. Bookfinders prétend qu'il n'aurait pas dû être imposé et qu'il a droit à un remboursement.

Subway a repoussé la décision selon laquelle ses sandwichs étaient faits d'autre chose que du pain.

"Le pain de Subway est, bien sûr, du pain", a déclaré un porte-parole de Subway dans un communiqué. « Nous cuisinons du pain frais dans nos restaurants depuis plus de trois décennies et nos clients reviennent chaque jour pour des sandwichs préparés avec du pain aussi bon qu'il a bon goût. »

Dans les informations nutritionnelles sur le site internet de l'entreprise, l'ensemble de son pain contient au moins 1 gramme de sucre.


Voir la vidéo: Challenge Race the Tube: un jeune homme court plus vite que le métro (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Hannah

    Oui vraiment. Il en va de même. Nous pouvons communiquer sur ce thème.

  2. Kajiramar

    Je peux vous consulter sur cette question. Ensemble, nous pouvons trouver la décision.

  3. Jayar

    Excusez, je ne peux pas participer maintenant à la discussion - c'est très occupé. Mais je serai libéré - j'écrirai nécessairement ce que je pense sur cette question.

  4. Johnn

    What are the correct words ... Super, great idea

  5. Eadweald

    Que ferions-nous sans votre magnifique idée



Écrire un message